Menu


LE HAUTBOIS

douceur et fermeté

 

Ses ancêtres, le chalumeau et la bombarde, sont eux-mêmes proches parents des tuyaux retrouvés par les archéologues dans des tombes égyptiennes. Raccourci au 17e siècle, il prend (presque) sa forme actuelle. Dès le milieu du 19e siècle, il est accordé en ut (comme la flûte). Et dans un orchestre, tous les instruments adaptent leur longueur d'onde fondamentale à la sienne.

Il a une anche double, donc une double languette qui vibre et que le hautboïste contrôle en variant son souffle, la pression de ses lèvres et celle de sa mâchoire – pressions délicates, évidemment. L'anche doit être humectée de salive – sinon l'instrument reste muet. Mais quand il s'exprime, quel timbre! Quelles nuances! Quelle présence dans le répertoire baroque (Bach), classique (Mozart), romantique (Schumann)!

L'un des hautboïstes les plus connus au monde est un Bernois de Langenthal, Heinz Holliger. Compositeur et chef d'orchestre, il a églament enrichi le répertoire contemporain de cet instrument de manière significative.