Menu

 

LE CLAVECIN

carrossé pour le salon

 

 

Le champion de la musique baroque. Couperin, Bach, Haydn, Mozart ont composé pour lui. Originaire d'Italie ou de Bourgogne, il apparaît au 14e siècle et supplante très vite les clavicorde, virginal et autres spinetta, parce qu'il a un son bien meilleur, plus net. Il le doit à la nouvelle disposition des cordes (chez lui, elles sont perpendiculaires au clavier et non plus parallèles), et au fait qu'elles soient pincées soit avec une plume d'oiseau, soit avec un crochet de cuir (un plectre).

Aux 17e et 18e siècles, le clavecin fait fureur dans les salons. Centre de leur vie musicale animée, il est bichonné, orné, carrossé comme un meuble d'apparat.

Il peut avoir plusieurs claviers – et souvent on l'imagine à tort comme le frère aîné du piano bien qu'ils ne soient que cousins éloignés dans le temps: tous deux cordophones, mais à cordes pincées pour l'un, à cordes frappées pour l'autre, né plus de trois siècles plus tard.

Aujourd'hui, le clavecin se fabrique en kit pour bricoleurs, ou toujours «à l'ancienne». Insatisfaite des modèles disponibles, la prestigieuse claveciniste Wanda Landowska en avait commandé un «sur mesure» chez Pleyel en 1912, qu'elle faisait transporter partout, et sur lequel elle interprétait notamment des oeuvres écrites pour elle par Poulenc et de Falla.